thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Microbiplices (?) prowitteanus thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Microbiplices (?) prowitteanus thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Microbiplices (?) prowitteanus

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et aliae spirae II - Microbiplices (?) prowitteanus

Microbiplices (?) prowitteanus (Beurlen 1925) (m)

Étage

Oxfordien (-154 à -146 millions d'années) supérieur

Localité

Deux-Sèvres - France
Deux-Sevres

Dimensions

D (cm)Diamètre (cm) h (%)Hauteur relative du tour : Hauteur/Diamètre (%) e (%)Épaisseur relative du tour : Épaisseur/Diamètre (%) o (%)Ouverture relative de l’ombilic : Ombilic/Diamètre (%) E/H (%)Taux de dépression du tour : Épaisseur/Hauteur (%) nNombre de côtes primaires au tour
5,1
5 27 36 51 133 40
3,9 30 42 44 140 36
2,9 36 50 40 139 38

Commentaire

Individu de la sous-zone à Grossouvrei.

Forme qui rappelle Microbiplices varians (OPPENHEIMER 1907), mais à section beaucoup plus déprimée, taux de recouvrement des tours plus faible et mode de division des côtes différent. Il y a un doute sur son attribution au genre Microbiplices, qui est reconnu comme microconque de Ringsteadia.

Classification

Genre :

?Microbiplices Arkell 1936

Oxfordien supérieur (zones à Bimammatum et Planula), mais des formes tout juste antérieures sont historiquement rattachées au genre.
Formes microconques des Ringsteadia Salfeld (Matyja & al. 2006, Hrbek 2014, Énay & Howarth 2019...) évoluant vers les Prorasenia Schindewolf.
Petite taille, devenant évolutes. Section circulaire à déprimée. Côtes peu nombreuses, grossières, arrondies, bifurquées. Côtes secondaires fortes, droites, traversant le ventre souvent en formant des zigzags. Loge d’habitation occupant un tour, costulation inchangée jusqu’à l’ouvertue, qui porte des apophyses. [Énay & Howarth 2019]
Dans l’acception antérieure d’Énay (1966), les tours internes sont densément costés et l’ornementation forte et aiguë de la loge d’habitation rappelle beaucoup Dichotomoceras. Le genre est alors classé chez les Perisphinctidae et sa position intermédiaire est soulignée, couvrant les espèces d’Oppenheimer (1907) et le générotype Microbiplices microbiplex (QUENSTEDT 1887).

Famille :

Aulacostephanidae Spath 1924

Oxfordien supérieur à Kimméridgien.
Famille individualisée dans les provinces boréale et subboréale à partir de Perisphinctidae d’origine téthysienne, les espèces ancestrales en possèdant encore certains caractères.
Leur particularité ornementale réside dans l’individualisation de bullae péri-ombilicales plus ou moins tuberculées ou crêtées, le plus souvent multidivisées. Les sutures sont modérément découpées, souvent simplifiées, avec un lobe suspensif peu rétracté. Le dimorphisme sexuel est très accusé. Il concerne la taille des individus et la forme du péristome. [Hantzpergue 1987]

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Bajocien inférieur (zone à Humphresianum) à Hauterivien supérieur-Barrémien inférieur.
Grand groupe comprenant des morphologies très variées, les plus typiques et récurrentes étant les formes planulatiformes évolutes à côtes tranchantes et divisées. Autour gravitent d’autres formes, à enroulements cadicônes, sphaerocônes, voire oxycônes, ornementation coronatiforme à grossièrement cunéiforme, aboutissant à beaucoup d’homoéomorphies internes ou externes à la super-famille. Le dimorphisme est répandu, les macroconques présentant une ouverture simple et parfois une très grande taille, les microconques pouvant être très différents, parfois nains, planulatiformes ou à enroulement excentrique, l’adulte portant, sauf exception, des apophyses jugales. La selle latérale interne n’est pas divisée par un lobe Un, sauf chez les Parkinsoniinae. [Enay & Howarth 2019, Howarth 2017]

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

1995. Branger, P., Nicolleau, P. & Vadet, A.
Les Ammonites et les Oursins de l’Oxfordien du Poitou
Musées de la Ville de Niort et A.P.G.P. Poitou-Charentes-Vendée
p 35, pl 22, fig 6, text-fig 3.10 (non Microbiplices varians (OPPPENHEIMER))

1994. Schlegelmilch, R.
Die Ammoniten des Süddeutschen Malms
Gustav Fischer Verlag - Stuttgart - New York
p 62, taf 21, fig 2 (=Perisphinctes (Dichotomoceras?) prowitteanus BEURLEN 1925)

1925. Beurlen, K.
Ueber den Perisphinctes bifurcatus Qu. Ein Beitrag zur Systematik der Perisphinctiden
in Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Beilagen Band 53, Abt. B - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung
p 13 (=Perisphinctes prowitteanus n. sp.)

1886-1887. Quenstedt, F., A.
Die Ammoniten des Schwäbischen Jura - III. Band Der Weisse Jura
Schweizerbart’sche Verlagshandlung (E. Koch) - Stuttgart
taf 94, fig 12, 13, 15 (=Ammonites convolutus impressae QUENSTEDT)

Voir toute la bibliographie...

Voisinage

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Contenu révisé le 11 mai 2024 - Fiche générée le 11 mai 2024 - 1ère publication le 16 avril 2024