thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Euaspidoceras beraketensis thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Euaspidoceras beraketensis thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Euaspidoceras beraketensis

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et aliae spirae II - Euaspidoceras beraketensis

Euaspidoceras beraketensis Collignon 1959 (M)

Étage

Oxfordien (-154 à -146 millions d'années) moyen

Localité

Bassin de Morondova - Région Menabe - Madagascar
Madagascar

Dimensions

D (cm)Diamètre (cm) h (%)Hauteur/Diamètre (%) e (%)Epaisseur/Diamètre (%) o (%)Ombilic/Diamètre (%)
9,5 35,5 40
9,35 36 31 39
6,9 37 32,5 36,5

Commentaire

Espèce de la zone à Transversarium, partie moyenne et haute [Bonnot & Thomas 2023].
Le macroconque atteint une taille de l’ordre de 300 mm. Il est subévolute à évolute et subadvolute. Section ovale légèrement comprimée. Côtes paraboliques précoces. Tubercules externes apparaissant entre 15 et 25 mm, tubercules internes entre 35 et 50 mm. Les deux rangées de tubercules conservent un certain temps une force égale et sont reliées par une côte peu prononcée. Les tubercules externes, bases d’épines cloisonnées, passent progressivement en position plus ventrale et des tubercules internes surnuméraires peuvent apparaître. La densité costale est relativement constante. Le microconque (40-45 mm) a une section subcirculaire. Il porte ou non des côtes paraboliques. Les côtes non paraboliques bifurquent au dessus de la mi-flanc. Les dernières côtes sont un peu rétroverses. Les côtes paraboliques, épaisses, portent une bulla ombilicale et un noeud parabolique externe. [d’après Bonnot & Thomas 2023]

Classification

Genre :

Euaspidoceras Spath 1931

Callovien supérieur à Oxfordien supérieur.
Macroconque évolute, fortement costulé, bituberculé, les tubercules internes sur les tours jeunes étant souvent falcoïdes. Section typiquement quadratique, déprimée à comprimée. Les microconques appartiennent au genre Mirosphinctes Schindewolf 1926 et au plus récent Epipeltoceras Spath 1964, qui comprend aussi des microconques du genre Clambites et est donc provisoirement conservé. Ils sont très petits, à côtes secondaires rursiradiées, noeuds paraboliques nombreux et péristome constricté portant des apophyses. Les premiers Epipeltoceras satisfont à cette forme générale mais portent en outre une bande ventrale lisse.

Sous-famille :

Euaspidoceratinae Spath 1931

Callovien supérieur (sommet zone à Athleta) à Kimméridgien.
Sous-famille d’origine téthysienne indo-malgache enracinée chez les Perisphinctidae<.
Stade initial lisse. Tours internes perisphinctoïdes, à côtes ténues et formations paraboliques. Le tour externe des macroconques est convergent morphologiquement avec les Peltoceratinae (enroulement, section, double rangée de tubercules). Les microconques sont toujours beaucoup plus petits que ceux des Peltoceratinae.

Famille :

Aspidoceratidae Zittel 1895

Callovien supérieur à Berriasien.
Une ou deux rangées de tubercules noduleux à épineux se développent sur la spire. Les sutures sont peu découpées, souvent simplifiées. Le dimorphisme sexuel, prononcé chez les Peltoceratinae et Euaspidoceratinae de part la taille et l’ornementation, paraît en revanche peu accusé chez les Aspidoceratinae, chez qui les macroconques et microconques ne possèdent même pas de péristome différencié. [d’après Hantzpergue 1987]

Super-famille :

Aspidoceratoidea Zittel 1895

Callovien supérieur à Berriasien (zone à Jacobi).
Super-famille issue des Perisphinctoidea se distinguant par certains caractères particuliers.
Les principaux traits caractéristiques sont : aptychus de type laevaptychus, coquilles robustes à taux d’accroissement élevé en section, ornementaton proéminente de tubercules, épines et lignes de croissance parallèles à une forte costulation, abscence de constrictions, loge d’habitation courte à très courte, dimorphisme sexuel caractérisé par des microconques miniatures, des macroconques de petite taille cotoyant de plus grands et un changement de sexe se produisant lors de l’ontogénèse dans de nombreux cas (exemple in Frau & Boursicot 2021). [Parent & al. 2020]

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2023. Bonnot, A. & Thomas, J.
Ammonites Aspidoceratoidea du Jurassique malgache (Callovien Supérieur - Tithonien)
in Fossiles, revue française de paléontologie - Hors-Série XIV - Editions du Piat
p 50, pl 18, fig 1, 2, pl 19, fig 1, pl 20, fig 1, pl 21, fig 1-4, pl 22, fig 3, text-fig 27, 30H (=Euaspidoceras beraketensis COLLIGNON 1959)

1959. Collignon, M.
Atlas des fossiles caractéristiques de Madagascar - Fascicule IV - Argovien Rauracien
Service Géologique Tananarive
pl LXXIX, fig 322 (=Euaspidoceras perarmatum d’ORB. var. beraketensis nov. var.), pl LX, fig 280 (non Klematosphinctes perisphinctoides SINZ., microconque)

Voir toute la bibliographie...

Voisinage

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Contenu révisé le 11 mai 2024 - Fiche générée le 11 mai 2024 - 1ère publication le 7 mars 2024