thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et aliae spirae II - Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus

Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (Quenstedt 1847) (m)

Étage

Oxfordien (-154 à -146 millions d'années) supérieur

Localité

Deux-Sèvres - France
Deux-Sevres

Dimensions

D (cm)Diamètre (cm) h (%)Hauteur/Diamètre (%) e (%)Epaisseur/Diamètre (%) o (%)Ombilic/Diamètre (%) nNombre de côtes primaires au tour
5,9 31 24 45 43
5 33 25 43 40
4,3 33 29 42 48
3 42
2,2 46

Commentaire

Individu de la partie supérieure de la sous-zone à Stenocycloides.

Espèce-type du sous-genre abandonné Divisosphinctes Beurlen 1925, index de zone à la base de l’Oxfordien supérieur téthysien, qui correspond à l’acmé de Dichotomoceras. Elle est surtout fréquente dans la partie supérieure de la zone (sous-zone à Grossouvrei) (Énay & Gygi 2001).
Dichotomoceras de petite taille (< 100 mm), évolute, à section subquadrangulaire dans les tours internes et comprimée dans les tours externes. Costulation régulièrement espacée, radiale à légèrement prorsiradiée, divisée vers le quart externe en côtes secondaires légèrement flexueuses, formant une convexité vers l’avant prononcée sur la région ventrale, où elles sont fréquemment disposées en zigzag. Côtes le plus souvent fortes, saillantes et aiguës depuis les tours internes. Sur des exemplaires de petites taille, l’épaisseur des côtes est très variable, soit forte, soit fine avec tous les intermédiaires. [d’après Duong 1974, Branger 1995, Quereilhac 2000]

Classification

Sous-genre :

Dichotomoceras Buckman 1919

Oxfordien moyen supérieur à supérieur (sous-zone à Rotoides et zone à Bifurcatus).
Microconques des Perisphinctes (P.) de même niveau stratigraphique et descendants probables du couple Dichotomosphinctes/Perisphinctes (P.) de la zone à Transversarium.).
Formes de taille modérée. Section subquadradique comprimée à légèrement déprimée. Côtes proverses flexueuses, nombreuses sur les tours jeunes puis ensuite fortes, espacées et tranchantes (courbe de costulation en U), occasionnellement simples. Points de division bas sur les flancs, souvent visibles dans l’avant-dernier tour adulte. Sinus ventral vers l’avant fréquemment prononcé. Présence d’apophyses, au moins chez certaines espèces. Sutures simples et massives à lobes externe, latéral et suspensif de longueur égale.

Genre :

Perisphinctes Waagen 1869

Oxfordien inférieur (sommet sous-zone à Cordatum) à supérieur (sommet zone à Bifurcatus).
Genre regroupant des formes macroconques (sous-genres Kranaosphinctes, Arisphinctes, Perisphinctes et Ampthillia) et des formes microconques (sous-genres Otosphinctes, Dichotomosphinctes et Dichotomoceras).

Sous-famille :

Perisphinctinae Steinman 1890

Callovien supérieur à Kimméridgien inférieur.
Successeurs des Grossouvrinae caractérisés par un enroulement évolute et des côtes primaires droites, bifurquant sur l’épaulement latéro-ventral chez les formes microconques et dans les tours internes des macroconques, chez qui les tours externes deviennent lentement à rapidement variocostés. Constrictions marquées présentes tout au long de l’ontogénèse. Noeuds paraboliques chez certaines formes primitives. Cloisons complexes ayant généralement un lobe ombilical fortement rétracté. [Enay & Howarth 2019]

Famille :

Perisphinctidae Steinmann 1890

Bajocien moy. à Tithonien.
Tronc principal de la super-famille construit autour du genre Perisphinctes. Typiquement aplaties, bien qu’il existe certaines formes très renflées. Côtes simples, bi- ou trifurquées. Macroconques souvent géants, longidomes, à loge d’habitation lisse ou ornée de côtes distantes. Microconques de petite taille, munis d’apophyses et entièrement costulés. Lobe suspensif rétracté. Famille cosmopolite, mais majoritairement téthysienne et pacifique.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Bajocien inférieur (zone à Humphresianum) à Hauterivien supérieur-Barrémien inférieur.
Grand groupe comprenant des morphologies très variées, les plus typiques et récurrentes étant les formes planulatiformes évolutes à côtes tranchantes et divisées. Autour gravitent d’autres formes, à enroulements cadicônes, sphaerocônes, voire oxycônes, ornementation coronatiforme à grossièrement cunéiforme, aboutissant à beaucoup d’homoéomorphies internes ou externes à la super-famille. Le dimorphisme est répandu, les macroconques présentant une ouverture simple et parfois une très grande taille, les microconques pouvant être très différents, parfois nains, planulatiformes ou à enroulement excentrique, l’adulte portant, sauf exception, des apophyses jugales. La selle latérale interne n’est pas divisée par un lobe Un, sauf chez les Parkinsoniinae. [Enay & Howarth 2019, Howarth 2017]

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2019. Énay, R. & Howarth, M., K.
Part L, Revised, Volume 3B, Chapter 7: Systematic Descriptions of the Perisphinctoidea
in Treatise Online - No 120 - Paleontological Institute, University of Kansas
p 37, fig 28f, g (=Dichotomoceras bifurcatus (QUENSTEDT, 1846)) - lien

2018. Schweigert, G.
Jura Ammoniten
in Fossilien - Sonderheft 2018 - 35. Jahrgang - 20497
p 53, fig 5 (=Dichotomoceras bifurcatum (QUENSTEDT))

2016. Callomon, J. & Wright, J.
On the typological basis of Perisphinctes Waagen, 1869 and the leading modern ammonite superfamily Perisphinctoidea Steinmann, 1890
in Volumina Jurassica - Vol. XIV, No 1 - Institute of Geology, Faculty of Geology, Warsaw University
p 5, 6, pl 3, fig 1-3 (="Dichotomoceras" bifurcatus (QUENSTEDT)) - lien

2014. Wierzbowski, A. & Matyja, B., A.
Ammonite biostratigraphy in the Polish Jura sections (central Poland) as a clue for recognition of the uniform base of the Kimmeridgian Stage
in Volumina Jurassica - XII ((1) - Institute of Geology, Faculty of Geology, Warsaw University
pl 4, fig 4-7 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT)) - lien

2009. Bonnot, A., Marchand, D., Courville, P., Ferchaud, P., Quereilhac, P. & Boursicot, P.-Y.
Le genre Epipeltoceras (Ammonitina, Perisphinctaceae, Aspidoceratidae) sur le versant parisien du seuil du Poitou (France) : faunes ammonitiques, biostratigraphie et biozonation de la zone à Bimammatum pars (Oxfordien supérieur)
in Revue de Paléobiologie - Vol. 28, No 2 - Muséum d’Histoire Naturelle de la ville de Genève
p 379, 390, pl I, fig 1 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT)) - lien

2007. Glowniak, E. & Wierzbowski, A.
Taxonomical revision of the perisphinctid ammonites of the Upper Jurassic described by Józef Siemiradzki (1891) from the Kraków Upland
in Volumina Jurassica - Vol. 5, No 1 - Institute of Geology, Faculty of Geology, Warsaw University
p 100 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT, 1847)) - lien

2007. Mitta, V., V. & Besnosov, N., V.
Jurassic System - Cephalopods
in Kim, A., I., Salimova, F., A., Abduasimova, I., M. & Meshchankina, N., A. - Palaeontological Atlas of Phanerosoic faunas and floras of Uzbekistan - Volume II. Mesozoic and Cenozoic (Jurassic, Cretaceous, Palaeogene) - Republic of Uzbekistan State Committee on Geology and Mineral Resources
p 33, pl 15, fig 2 (gr.), pl 16, fig 1 (=Divisosphinctes bifurcatus (QUENSTEDT, 1847))

2003. Majidifard, M., R.
Biostratigraphy, Lithostratigraphy, ammonite taxonomy and microfacies analysis of the Middle and Upper Jurassic of norteastern Iran - Thèse de Doctorat
Bayerischen Julius-Maximilians-Universität Würzburg
p 147, pl 15, fig 6, 7, pl 16, fig 1 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT, 1847)) - lien

2001. Énay, R. & Gygi, R.
Les ammonites de la zone à Bifurcatus de Hinterstein, près de Oberehrendingen (Canton d’Argovie, Suisse)
in Eclogae geol. Helv. - 94 - Birkaüser Verlag, Basel
p 458, pl 1, fig 1-14, pl 2, fig 1-4, text-fig 4-6 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QU.))

2000. Quereilhac, P.
...À propos de quelques ammonites récoltées dans l’Oxfordien du Poitou
Ph. Quereilhac, Poitiers
p 53, pl LVIII, fig 1-4 (=Perispinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT 1847))

1997. Cariou, E., Énay, R., Atrops, F., Hantzpergue, P., Marchand, D. & Rioult, M.
Oxfordien
in Cariou, E., Hantzpergue, P. & al. - Biostratigraphie du jurassique ouest-européen et méditerranéen - Chap. 9 - ELF Exploitation Production
p 83 (=Perisphinctes (Dichtomoceras) bifurcatus (QUENST.))

1995. Branger, P., Nicolleau, P. & Vadet, A.
Les Ammonites et les Oursins de l’Oxfordien du Poitou
Musées de la Ville de Niort et A.P.G.P. Poitou-Charentes-Vendée
p 35, pl 18, fig 5 (=Dichotomoceras bifurcatus (QUENSTEDT))

1994. Schlegelmilch, R.
Die Ammoniten des Süddeutschen Malms
Gustav Fischer Verlag - Stuttgart - New York
p 61, taf 20, fig 3 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QU., 1847))

1989. Meléndez, G.
El Oxfordiense en el sector central de la Cordiliera Iberica (Provincias de Zaragoza y Teruel)
Institucion Fernando el Catolico, Instituto de Estudios Turolenses
p 343, pl 59, fig 6, pl 60, fig 1-7, text-fig 72 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT 1847))

1989. Schairer, G.
Ammoniten aus dem Braunen und Weißen Jura von Sengenthal
in Mitt. Bayer. Staatsslg. Paläont. hist. Geol. - 29
p 116, taf 3, fig 3 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT, 1849)) - lien

1988. Schairer, G.
Bemerkungen zum höheren Oxford (bifurcatus-/bimammatum- Zone; oberer Jura) von Sengenthal
in Mitt. Bayer. Staatsslg. Paläont. hist. Geol. - 28
p 41, taf 2, fig 1-4 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT, 1849))

1979. Sapunov, I.
Les fossiles de Bulgarie III. 3 Jurassique supérieur. Ammonoidea [en Bulgare]
Académie Bulgare des Sciences
pl XX, fig 1-3 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT, 1846))

1977. Ziegler, B.
The "White" (Upper) Jurassic in Southern Germany
in Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde - Serie B - (Geologie und Paläontologie) - Nr. 26 - Staatliches Museum für Naturkunde, Stuttgart
pl 1, fig 4 (=Dichotomoceras bifurcatus (QUENSTEDT))

1974. Duong, D.-M.
L’Oxfordien moyen et supérieur à faciès grumeleux de la cluse de Chabrières (Basses-Alpes) : milieu de sédimentation, biostratigraphie, paléontologie - Thèse de Doctorat
Université Claude Bernard - Lyon
p 102, pl 10, fig 1,2, pl 11, fig 2, 3, 12-17, pl 12, fig 1-4, 6-10, pl 13, fig 1-6 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT, 1849))

1974. Sequeiros, L.
Paleobiogeografia del Calloviense y Oxfordiense en el sector central de la zona subbetica II - Tesis doctorales de la universidad de Granada
pl XX, fig 1-4 (=Perisphinctes (m. Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT)) - lien

1966. Énay, R.
L’Oxfordien dans la moitié sud du Jura français - Tome II
in Nouvelles archives du Museum d’Histoire Naturelle de Lyon - Fascicule VIII - Ville de Lyon
p 504, pl 33, fig 1-7, text-fig 153, 155.3-7 (=Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatus (QUENSTEDT 1847)) - lien

1962. Énay, R., Bastien, M.-T., Donze, P. & Sigal, J.
Contribution à l’étude paléontologique de l’Oxfordien supérieur de Trept (Isère)
in Roman, F. - Travaux du Laboratoire de Géologie de la Faculté des Sciences de Lyon - Nouvelle série - No 8 - Laboratoire de Géologie de la Faculté des Sciences de Lyon
p 29, pl I, fig 5 (=Perisphinctes (Divisosphinctes) bifurcatus (QUENSTEDT, 1847)) - lien

1957. Arkell, W., J., Furnish, W., M., Kummel, B., Miller, A., K., Moore, R., C., Schindewolf, O., H., Sylvester-Bradley, P., C. & Wright, C., W.
Treatise on Invertebrate Paleontology. Part L. Mollusca 4. Ammonoidea.
Raymond C. Moore - Geological Society of America
p L322, fig 408.6 (=Perisphinctes (Divisosphinctes) bifurcatus (QUENSTEDT, 1847))

1935-1948. Arkell, W., J.
Ammonites of the english corallian beds
The Palaeontographical Society
1935, p XXXIV, pl D, fig 1, 2 (=Divisosphinctes bifurcatus (QUENSTEDT))

1930-1931. Dorn, P.
Die Ammoniten Fauna des Untersten Malm der Frankenalb. I. Die Perisphincten
in Palaeontographica Abteilung A - Band LXXIII - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung, Stuttgart
p 158, taf XXV(XI), fig 3, taf XXX(XVI), fig 2 (=Perisphinctes bifurcatus QU.), ?p 163, taf XXVI(XII), fig 5, taf XXVIII(XIV), fig 5 (?non Perisphinctes episcopalis LORIOL)

1925. Beurlen, K.
Ueber den Perisphinctes bifurcatus Qu. Ein Beitrag zur Systematik der Perisphinctiden
in Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Beilagen Band 53, Abt. B - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung
p 2 (=Perisphinctes bifurcatus QUENSTEDT), p 28 (=Divisosphinctes bifurcatus QU.)

1898-1899. Siemiradzki, J.
Monographische Beschreibung der Ammonitengattung Perisphinctes
in Palaeontographica Abteilung A - XLV Band - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung, Stuttgart
non p 190, taf XX, fig 3-6 (non Perisphinctes bifurcatus QU.) - lien

1891. Siemiradzki, J.
Fauna kopalna warstw oxfordzkich i kimerydzkich w okręgu krakowskim i przyległych częściach Królestwa Polskiego. Głowonogi.
Akademia Umiejętności, Kraków
non p 52, pl V, fig 3 (non Perisphinctes bifurcatus QUENST. ; =Perisphinctes (Dichotomoceras) bifurcatoides ÉNAY 1966) - lien

1886-1887. Quenstedt, F., A.
Die Ammoniten des Schwäbischen Jura - III. Band Der Weisse Jura
Schweizerbart’sche Verlagshandlung (E. Koch) - Stuttgart
p 931, pl 101, fig 9, 10 (=Ammonites bifurcatus BUCH), non fig 13, 14 (non Ammonites bifurcatus ; =Prorasenia hardyi SPATH (m)), non fig 11, 12 (non Ammonites biplex bifurcatus QUENSTEDT ; =Prorasenia hardyi SPATH (m))

1846-1849. Quenstedt, F., A.
Atlas zu den Cephalopoden
in Petrefactenkunde Deutschlands - Vol. 1. Die Cephalopoden - Universität Tübingen
p 163, pl 12, fig 11 (=Ammonites biplex bifurcatus QUENSTEDT) - lien

Voir toute la bibliographie...

Voisinage

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Contenu révisé le 2 juin 2024 - Fiche générée le 2 juin 2024 - 1ère publication le 18 février 2024