thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni thumbnail  Ammonites et aliae spirae II - Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni

pointeur Cliquez sur les vignettes

Ammonites et aliae spirae II - Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni

Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (Sowerby 1821) (m)

Étage

Bajocien (-170 à -164 millions d'années) supérieur

Localité

Calvados - France
Calvados

Dimensions

D (cm)Diamètre (cm) h (%)Hauteur/Diamètre (%) e (%)Epaisseur/Diamètre (%) o (%)Ombilic/Diamètre (%) nNombre de côtes primaires au tour
14 32 21,5 43 57
10,5 33 23,5 40,5 50
8 43
5,5 39

Commentaire

Espèce-type du genre, index de zone au sommet du Bajocien.
Coquille platycône, évolute à subévolute. Ornementation extrêmement uniforme. Côtes primaires fortes, incurvées vers l’avant sur les flancs. Bifurcations très régulières à point de division non tuberculé situé haut sur le flanc. Ligne de suture à selles larges divisées symétriquement par des lobes trifides.

Fiches liées

pointeur Cliquez sur les tiroirs pour les ouvrir/fermer

Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni

Classification

Sous-genre :

Parkinsonia Bayle 1878

Bajocien supérieur à Bathonien inférieur.
Comprimé, côtes fortes, tranchantes, bifurquées, persistant jusqu’au stade adulte complet. Petits tubercules latéraux éventuels.

Genre :

Parkinsonia Bayle 1878

Bajocien supérieur à Bathonien inférieur.
Formes comprimées à tours internes évolutes à ventre aplati et sillon siphonal, pouvant devenir plus involutes à ventre arrondi avec des tours externes de grande taille et généralement plus déprimés chez certaines espèces. Côtes aiguës, droites ou légèrement incurvées bifurquant à partir de petits, voir indiscernables, tubercules latéraux ou latéro-ventraux. Côtes secondaires incurvées vers l’avant en région ventrale, interrompues par un sillon siphonal bien marqué de part et d’autre duquel elle peuvent alterner. Densité de costulation variable, de modérément fine à grossière et nettement espacée. Genre dimorphique : les microconques sont adultes au stade le plus évolute, le plus comprimé et sont costulés jusqu’à l’ouverture sinueuse. Les formes anciennes portent des apophyses et un court rostre ventral. Les macroconques atteignent 500 mm de diamètre, deviennent plus involutes, plus déprimés, avec un ventre arrondi. Leur costulation devient d’abord evanescente en partie externe du flanc, avant de disparaître complètement. Sutures simples chez le microconque et de complexité variable chez le macroconque. [Énay & Howarth 2019]

Sous-famille :

Parkinsoniinae Buckman 1920

Bajocien supérieur à Bathonien supérieur (et même Callovien moyen si l’on inclue les Parapatoceras).
La sous-famille apparaît dans la zone à Garantiana, évoluant à partir des Caumontisphinctes de la zone à Niortense.
Formes planulatiformes à tours très internes coronatiformes. Côtes primaires acérées, fortes, radiales, divisées haut sur la flanc, parfois via un petit tubercule. Côtes secondaires projetées vers l’avant, se terminant sur une bande siphonale lisse bien marquée ou un sillon. Des constrictions difficilement discernables chez les formes primitives deviennent rares ou absentes au cours de l’évolution. Dimorphisme sexuel bien marqué. Les macroconques atteignent de grandes tailles (jusqu’à 500 mm), montrent une large variation dans la densité costale et leurs tours adultes sont lisses. Les microconques sont plus petits, avec une densité costale moins variable. Les formes primitives portent des apophyses devenant vestigiales avec l’évolution, matérialisées par un péristome sinueux et projeté ventralement. Les sutures possèdent un lobe ombilical Un comme chez les Stephanoceratidae. [Énay & Howarth 2019]

Famille :

Perisphinctidae Steinmann 1890

Bajocien moy. à Tithonien.
Tronc principal de la super-famille construit autour du genre Perisphinctes. Typiquement aplaties, bien qu’il existe certaines formes très renflées. Côtes simples, bi- ou trifurquées. Macroconques souvent géants, longidomes, à loge d’habitation lisse ou ornée de côtes distantes. Microconques de petite taille, munis d’apophyses et entièrement costulés. Lobe suspensif rétracté. Famille cosmopolite, mais majoritairement téthysienne et pacifique.

Super-famille :

Perisphinctoidea Steinmann 1890

Bajocien inférieur (zone à Humphresianum) à Hauterivien supérieur-Barrémien inférieur.
Grand groupe comprenant des morphologies très variées, les plus typiques et récurrentes étant les formes planulatiformes évolutes à côtes tranchantes et divisées. Autour gravitent d’autres formes, à enroulements cadicônes, sphaerocônes, voire oxycônes, ornementation coronatiforme à grossièrement cunéiforme, aboutissant à beaucoup d’homoéomorphies internes ou externes à la super-famille. Le dimorphisme est répandu, les macroconques présentant une ouverture simple et parfois une très grande taille, les microconques pouvant être très différents, parfois nains, planulatiformes ou à enroulement excentrique, l’adulte portant, sauf exception, des apophyses jugales. La selle latérale interne n’est pas divisée par un lobe Un, sauf chez les Parkinsoniinae. [Enay & Howarth 2019, Howarth 2017]

Sous-ordre :

Ammonitina Hyatt 1889

Ordre :

Ammonoidea Zittel 1884

Classe :

Cephalopoda Cuvier 1797

Embranchement :

Mollusca Linnaeus 1758

Super-embranchement :

Bilateria: Protostomia Hatschek, 1888: Grobben 1908

Sous-règne :

Eumetazoa Butschli 1910

Règne :

Animalia Linnaeus 1758

Super-règne :

Eukaryota Whittaker & Margulis 1978

Documents

2019. Énay, R. & Howarth, M., K.
Part L, Revised, Volume 3B, Chapter 7: Systematic Descriptions of the Perisphinctoidea
in Treatise Online - No 120 - Paleontological Institute, University of Kansas
p 15, fig 11a, b (=Parkinsonia parkinsoni (J. SOWERBY, 1821)) - lien

2018. Seyed-Emami, K., Raoufian, A. & Zand-Moghadam, H.
Late Bajocian and Bathonian (Middle Jurassic) ammonites from the Dalichai Formation north of Damghan (Alborz, North Iran)
in Neues Jahrbuch für Geologie und Paläontologie - Abhandlungen - 288/2 - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung
aff. fig 4.13 (=Parkinsonia aff. pseudoparkinsoni WETZEL, 1911) - lien

2014. Jaffré, R. (coord.)
Fiches d’aide à la détermination des ammonites jurassiques et crétacées - tome II
Association Géologique Auboise
p 669, fiche no 31 Baj. (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOWERBY, 1821))

2011. Rulleau, L.
Les ammonites du Bajocien en France et dans le monde. Inventaire des genres et des espèces.
Louis Rulleau et Section Géologie et Paléontologie du Comité d’Entreprise Lafarge Ciments
p 93, pl 71, fig 3, pl 75, fig 1 (=Parkinsonia parkinsoni (SOWERBY))

2010. Zatoń, M.
Bajocian - Bathonian (Middle Jurassic) ammonites from the Polish Jura. Part 2: Families Stephanoceratidae, Perisphinctidae, Parkinsoniidae, Morphoceratidae and Tulitidae
in Palaeontographica Abteilung A - Vol. 292, Issues 4-6 - E. Schweizerbart’sche Verlagsbuchhandlung, Stuttgart
p 150, pl 3H-K, text-fig 10B (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOWERBY 1821)) - lien

2009. Lebrun, P.
Le Bajocien - Jurassique moyen
in Minéraux & Fossiles - No 378 - CEDIM
non p 83 (=Parkinsonia rarecostata)

2008. Lebrun, P.
Ammonites du Jurassique Tome 1 - Les ammonoïdes, des mollusques céphalopodes - le Jurassique et ses biozones d’ammonites et généralités sur les ammonoïdes du Jurassique
in Minéraux & Fossiles - Hors-Série No 24 - CEDIM
non pl 5 (=Parkinsonia rarecostata)

2006. Keupp, H.
Sublethal punctures in body chambers of Mesozoic ammonites (forma aegra fenestra n. f.), a tool to interpret synecological relationships, particularly predator-prey interactions
in Paläontologische Zeitschrift - 80/2 - Paläontologische Gesellschaft
fig 3C (=Parkinsonia parkinsoni (J. SOWERBY)) - lien

2005. Schlögl, J., Rakús, M., Mangold, C. & Elmi, S.
Bajocian - Bathonian ammonite fauna of the Czorsztyn Unit, Pieniny Klippen Belt (Western Carpathians, Slovakia); its biostratigraphical and palaeobiogeographical significance
in Acta Geologica Polonica - Vol. 55, No 4 - Université de Varsovie
p 339, 343-345, 347-349, 351, 353-356, pl 11, fig 1, 5, pl 13, fig 9 (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOWERBY, 1821)) - lien

2003. Majidifard, M., R.
Biostratigraphy, Lithostratigraphy, ammonite taxonomy and microfacies analysis of the Middle and Upper Jurassic of norteastern Iran - Thèse de Doctorat
Bayerischen Julius-Maximilians-Universität Würzburg
p 111, pl 6, fig 9 (=Parkinsonia parkinsoni (J. de C. SOWERBY, 1823)) - lien

2000. Fernández-López, S., R.
Lower Bathonian ammonites of Serra de la Creu (Tivissa, Catalan Basin, Spain)
in Revue de Paléobiologie - Vol. spec. 8 - Muséum d’Histoire Naturelle de la ville de Genève
p 46, 47, pl I, fig 10 (=Parkinsonia parkinsoni (SOWERBY))

2000. Matyja, B., A. & Wierzbowski, A.
Ammonites and stratigraphy of the uppermost Bajocian and Lower Bathonian between Częstochowa and Wielun, Central Poland
in Acta Geologica Polonica - Vol. 50, No. 2 - Université de Varsovie
p 203, pl 3, fig 2, 3 (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOWERBY)) - lien

1996. Lebrun, P.
Ammonites
in Minéraux & Fossiles - Hors-Série No 6 - CEDIM
non p 54 (non Parkinsonia parkinsoni)

1995. Zany, D., Mangold, C., Marchand, D. & Tréhour, M.
Biostratigraphie et stratigraphie séquentielle du Bajocien supérieur - Bathonien inférieur dans le Nivernais
in Géologie de la France - n°1 - 1995 - B.R.G.M. & S.G.F.
pl 1, fig 1 (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOW.)) - lien

1985. Schlegelmilch, R.
Die Ammoniten des Süddeutschen Dogger
Gustav Fischer Verlag - Stuttgart - New York
p 94, taf 33, fig 7 (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOW. 1821))

1980. Galácz, A.
Bajocian and Bathonian ammonites of Gyenespuszta, Bakony Mts, Hungary
in Geologica Hungarica - Fasc. 39 - Budapestini : Academia Scientarum Ungarica
p 93, pl XX, fig 5 (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOWERBY, 1821))

1980. Thomel, G.
Ammonites
Serre
p 101, fig 202 (=Parkinsonia parkinsoni (SOWERBY))

1977. Dietl, G.
The Braunjura (Brown Jurassic) in Southwest Germany
in Stuttgarter Beiträge zur Naturkunde - Serie B - (Geologie und Paläontologie) - Nr. 25 - Staatliches Museum für Naturkunde, Stuttgart
cf. pl 5, fig 1 (=Parkinsonia (Parkinsonia) cf. parkinsoni (SOWERBY)) - lien

1975. Pomerol, C.
Ere Mésozoïque
Doin
p 119, pl 6.17, fig 6 (=Parkinsonia parkinsoni in Nicolesco, 1927)

1957. Arkell, W., J., Furnish, W., M., Kummel, B., Miller, A., K., Moore, R., C., Schindewolf, O., H., Sylvester-Bradley, P., C. & Wright, C., W.
Treatise on Invertebrate Paleontology. Part L. Mollusca 4. Ammonoidea.
Raymond C. Moore - Geological Society of America
p 309, fig 384.10 (=Parkinsonia (Parkinsonia) parkinsoni (SOW.))

1952. Piveteau, J.
Traité de paléontologie
Masson et Cie
Tome II - p 639, pl XII, fig 8 (=Parkinsonia parkinsoni SOW.)

1951. Maubeuge, P., L.
Les ammonites du Bajocien de la région frontière franco-belge (bord septentrional du bassin de Paris)
in Mémoires de l’Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique - Deuxième série, fasc. 42 - Institut Royal des Sciences Naturelles de Belgique
p 93, pl XV, fig 6 (=Parkinsonia parkinsoni SOWERBY var. pseudoparkinsoni WETZEL, 1911) - lien

1937. Gillet, S.
Les ammonites du Bajocien d’Alsace et de Lorraine
in Mémoires du service de la carte géologique d’Alsace et de Lorraine - No 5 - Université de Strasbourg
p 103 (=Parkinsonia parkinsoni SOWERBY)

1931. Schmidtill, E. & Krumbeck, L.
Über die Parkinsonien-Schichten Nordbayerns mit besonderer Berücksichtigung der Parkinsonien-Schichten Nordwestdeutschlands
in Jahrbuch der Preußischen Geologischen Landesanstalt - 51 - Berlin : Die Landesanstalt, 1920-1939
pars. p 867, taf 84, fig 1, 2, taf 85, fig 1, taf 86, fig 7 (=Parkinsonia parkinsoni SOW.), non p 869, taf 85, fig 3, taf 86, fig 3, taf 87, fig 4 (non Parkinsonia pseudoparkinsoni WETZEL)

1927. Dorn, P.
Die Ammonitenfauna der Parkinsonienschichten bei Thalmässing (Frankenalb)
in Jahrbuch der Preussischen Geologischen Landesanstalt zu Berlin für das Jahr - Band XLVIII - Preussischen Geologischen Landesanstalt, Berlin
pars. p 234, taf 4, fig 8 (=Parkinsonia parkinsoni SOW.), non taf 5, fig 2 - lien

1927. Nicolesco, C., P.
Étude monographique du genre Parkinsonia
Société Géologique de France
p 30, pl VI, fig 3-13, pl VII, fig 1-4, pl VIII, fig 1, 2 (=Parkinsonia parkinsoni SOWERBY), p 33, pl V, fig 3-6, pl VI, fig 1, 2 (=Parkinsonia parkinsoni SOW. var. pseudoparkinsoni WETZ. emend. NICOLESCO)

1911. Wetzel, W.
Faunistische und stratigraphische Untersuchung der Parkinsonienschichten des Teutoburger Waldes bei Bielefeld
in Pompeckj, J., F. - Beiträge zur Paläontologie und Stratigraphie des nordwestdeutschen Jura - II
non p 198, taf XVI, fig 3 (non Parkinsonia parkinsoni SOW. sp. 1821 ; =Parkinsonia sp.), p 200, taf XVI, fig 4-6 (=Parkinsonia pseudoparkinsoni n. sp.) - lien

1908. Woodward, A., S.
Illustration of the Type Specimens of the Inferior Oolith Ammonites in the Sowerby Collection
The Palaeontographical Society, London
pl V (=Ammonites parkinsoni) - lien

1878. Bayle, E.
Explication de la carte géologique de la France. Tome quatrième. Atlas, première partie : fossiles principaux des terrains
Imprimerie Nationale
non pl LXVII, fig 2, 3 (non Parkinsonia parkinsoni SOWERBY sp.) - lien

Voir toute la bibliographie...

Voisinage

Index

A - B - C - D - E - F - G - H - I - J - K - L - M - N - O - P - Q - R - S - T - U - V - W - X - Y - Z

Contenu révisé le 11 mai 2024 - Fiche générée le 11 mai 2024 - 1ère publication le 15 février 2024